Quand on aime les piscines, on finit forcément par en installer une ! A plus forte raison lorsqu’on a quitté la Touraine pour aller vivre et travailler au soleil…

piscineDepuis toujours, Jean-Noël se languit du soleil et de la mer. Au point de quitter à 19 ans sa Touraine natale pour la Côte d’Azur. Bien lui en prend. Il fonde avec sa femme Valérie une agence immobilière qui, a force de travail et de persévérance, finit par connaître le succès. En 1998, il décide de réaliser son rêve de toujours : installer une piscine. Il a du terrain, une vue idéale sur la mer… et un peu d’argent de côté. “J’adore nager… mais je suis un solitaire et je n’aime pas trop la promiscuité des piscines publiques” avoue-t-il. Pas question pourtant de choisir n’importe quoi. ” Je ne voulais pas un trou en plastique dans le sol. Mais une vraie piscine avec une forme qui s’intègre dans le décor”.

Le choix du partenaire ? Notre homme ne s’inquiète guère. Il a décidé de faire appel à Diffazur. “A l’époque, c’était LE piscinier de la Côte. Il était bien sûr très jalousé et très contesté.” Mais il ne se trompe pas. Dès le premier rendez-vous, il échange de façon constructive avec le piscinier, tant au niveau technique que financier. “J’ai vraiment été gâté: toutes les équipes techniques qui se sont succédées ont été compétentes et agréables”.  

Il faut dire que les ouvriers ont rarement eu affaire à un propriétaire comme Jean-Noël. Constamment sur le chantier, il sert de manœuvre aux ouvriers. Une manière bien à lui de contrôler et de dynamiser l’entreprise. Ses petites attentions sont légion : il n’hésite pas à installer devant sa télé deux ouvriers pour qu’ils puissent assister à la retransmission du match de leur équipe lors de la Coupe du monde de football. “Mais j’ai été récompensé ! Jamais un chantier n’a été bichonné comme le mien ! “ affirme-t-il, reconnaissant.

Ce n’est pourtant pas faute d’incidents ! Lors de l’excavation, un puits voisin refoule constamment de l’eau dans la fosse. Un inconvénient vite combattu par Diffazur qui en fin de compte injectera plus de 100m3 de béton pour assurer l’étanchéité du tout. Pari réussi. Quinze ans plus tard, sa piscine n’a pas bougé : elle est comme neuve. Olivier, le fils de Jean-Noël avait un an lors de l’installation. Quinze ans plus tard, il pose sur le rebord de la piscine… qui a pratiquement son âge.

Quand à Jean-Noël et Valérie, ils ont depuis longtemps intégré le bassin dans leur quotidien. “C’est normal, elle est fonctionnelle toute l’année ! ajoute notre agent immobilier. C’est tout de même un plaisir rare de se délasser dix minutes dans l’eau après une longue journée de travail… et ce par tous les temps. “ Ajoutons tout de même que,  sur la Côte,  rares sont les tempêtes de neige.

Pour en savoir plus:

Diffazur Logo

Pin It on Pinterest

Share This