C’est l’une des craintes numéro 1 de toute possesseur de piscine : retrouver l’eau de la piscine verte, pour cause d’algues. Heureusement, il existe des produits préventifs et traitants algicides. Quand traiter ? Comment les utiliser ? On vous dit tout !

Quelles algues peut-on trouver en piscine ?

Il existe plusieurs types d’algues (vertes, noires, moutardes, rouges, blanches…) mais la plus courante en piscine est la diatomée monocellulaire verte qui rend votre bassin glissant. L’algue se nourrit d’azote, de sels minéraux et de phosphates : tous présents dans l’eau !

Plus cette dernière est chaude et alcaline, plus les algues prolifèrent. Les principales causes de développement d’algues dans votre bassin sont :
⦁ les facteurs permettant la photosynthèse : la chaleur, l’humidité et la lumière
⦁ les spores apportés par le vent, les insectes ou les baigneurs.

Qu’est-ce qu’un anti-algue ?

Un anti-algue (ou algicide) permet de lutter contre le développement ou la prolifération d’algues dans votre bassin. Les algicides existent en traitement curatif ou préventif, les plus efficaces.

Attention cependant : certains algicides vendus dans le commerce neutralisent la prolifération des phosphates dont se nourrissent les algues sans toutefois supprimer ces dernières. Certains sont spécialisés dans un type d’algue et d’autres se contentent de clarifier l’eau. Lisez bien les étiquettes avant achat et privilégiez ceux qui éradiquent désinfectent et luttent contre la propagation.
Quand utiliser un algicide ?

Les différents cas où utiliser un algicide

Vous pouvez donc agir :
⦁ au quotidien : en intégrant à votre traitement désinfectant de l’eau une dose d’algicide et en filtrant bien votre eau. A savoir, de nombreux désinfectants ont déjà un pouvoir algicide tel que le chrome, le brome ou l’oxygène actif.
⦁ quand la plage ou les parois deviennent glissantes
⦁ en été : en surveillant sa piscine car le beau temps favorise non seulement la prolifération des algues mais aussi des bactéries, champignons.
⦁ en cas de météo capricieuse : forte pluie, canicule, orage… qui peuvent déséquilibrer l’eau et favoriser l’apparition d’algues
⦁ quand l’eau devient verte : il est alors nécessaire de faire un traitement choc suivi d’un traitement curatif anti-algues.
Actions préventives anti-algues
⦁ Veiller à ce que votre eau soit bien équilibrée et filtrée : ph, alcalinité, dureté de l’eau…
⦁ Maintenir un bon niveau de désinfectant et d’anti calcaire
⦁ Utiliser un algicide en petite dose préventive au quotidien
⦁ Nettoyer votre bassin en ôtant les résidus
⦁ Brosser bien les parois
⦁ Rincer régulièrement les filtres.
⦁ Utiliser une couverture opaque pour empêcher la lumière d’atteindre l’eau.

Les 7 étapes d’un traitement anti-algues curatif

Dès l’apparition des algues un traitement curatif s’impose !

1) Nettoyer le bassin de toutes les saletés et résidus (une épuisette est bienvenue !)
2) Ôter les algues mortes en désinfectant les parois (chlore, brome)
3) Ajouter un algicide et laissez agir plusieurs heures et si la situation est critique, associez le à un traitement choc (chlore , brome ou oxygène actif)
4) Filtrer l’eau en évacuant les algues mortes
5) Ajuster le taux de pH (entre 7,2 et 7,6)
6) Finir en ajoutant un clarifiant ou un floculant.
7) Faire tourner la filtration et nettoyer le filtre en fin de cycle.

En résumé pour éviter la prolifération des algues dans votre bassin, rien de tel qu’un bon entretien au quotidien ! Vous pourrez ainsi éviter les parois glissantes et l’eau verte et profitez de votre piscine tout l’été.

Pin It on Pinterest

Share This