Zone industrielle ne rime pas forcément avec bien-être… sauf lorsque la volonté d’un industriel change la donne, à grand renfort de piscines et de spa.

Hydrobike + hydromassage canons jetsOn peut être industriel, être passé d’un petit atelier à un petit empire de 2 500 employés aux quatre coins du monde, et garder profondément ancré au cœur l’attachement à un terroir. C’est le cas d’Yves Bontaz, natif de Haute-Savoie, qui, installé à Thiez, près de Cluzes, a relancé l’activité industrielle du décolletage. Mais l’année 2012 marque pour l’actif industriel, qui vient de fêter ses soixante ans,  une nouvelle étape.

Pour dynamiser la zone industrielle de la petite ville de 5000 habitants dans laquelle il est installé, il décide de transformer une usine en… centre de bien-être. Le projet est ambitieux : il comprend un centre de remise en forme, un institut de beauté et d’amincissement, un bar avec une piste de danse, un bowling et une pizzeria. De quoi occuper largement les loisirs des habitants du coin !

Le projet est original, la Hydrobike + spa de nageréalisation le sera aussi, d’autant que par une volonté délibérée l’industriel ne fait appel qu’à des intervenants locaux : architecte, maître d’œuvre, entreprises du bâtiment… Pour le centre de remise en forme le choix se porte sur les équipements de Steel & Style. C’est au départ une suggestion du maître d’œuvre, qui y voit un matériau plus contemporain et surtout plus hygiénique qu’une fabrication classique en céramique ou en liner. La suggestion a été vite retenue. Peut-être le rapport évident entre l’acier et le passé industriel du lieu a-t-il emporté l’adhésion du créateur ?

Le choix de Steel & Style va vite s’avérer judicieux. Ce sont en effet les responsables de cette entreprise qui attirent l’attention sur une faiblesse du projet. En effet, l’architecte, qui en est à son premier projet de piscine, a tout simplement fait l’impasse sur le contrôle préalable de la Dass. Et comme tous les architectes, il n’entend pas modifier un seul trait de ses plans. Il faudra plusieurs notes écrites et une entrevue houleuse avec la Dass pour lui faire entendre raison.

“Tout s’est débloqué quand la Dass a menacé de ne pas accorder l’autorisation d’ouverture !” se souvient Gael Le Naour, ex maître-nageur, qui dirige aujourd’hui le centre Aquaform.

Aquaform (Bassin inox vue entrée)Le centre ouvre finalement ses portes le 15 février 2013, avec ses quatre bassins acier (deux piscines de 4×4,50m, un bassin de 4×4,50 et un spa de 4×4,50 muni de deux places allongées et huit places assises).

Très vite, le public est séduit par la possibilité de pratiquer soit de l’aquagym, soit de l’aquabike (le vélo dans l’eau fait recette!) ou encore de l’aquarunning (sur un tapis de course immergé avec une pente de 13°)

Le bien-être par l’eau rallie tous les suffrages de la clientèle locale et les objectifs commerciaux sont déjà dépassés. “Mais le plus intéressant, précise le directeur, c’est que les gens viennent aujourd’hui de beaucoup plus loin, de 50 à 80 kilomètres à la ronde et s’organisent en covoiturage pour bénéficier de toutes nos prestations.”

Un succès qui doit tout à la technicité des installations…

Pour en savoir plus:

Steel & Style LogoLogoPiscine&Spa+dates+lieu

Retrouvez Steel & Style sur le Salon Piscine & Spa du 7 au 15 décembre 2013 sur le Stand C32 !

Logo Aquaform club

Pin It on Pinterest

Share This