Entre Chablis et Champagne, le temps s’arrête dans ce domaine clôturé où s’ébattent sangliers, daims et chevreuils autour d’une demeure pourvue d’une magnifique piscine couverte.

Lorsqu’Edgar rachète un parc animalier en 2001, il a déjà une idée très nette de ce qu’il veut en faire. Il faut dire qu’avec 1 100 hectares de bois clôturés, il a de quoi faire ! Et ce n’est pas l’imagination qui lui manque… Après une fructueuse carrière dans le textile, il brûle d’envie de se consacrer à une activité “passion”. Mais pas question de le faire dans des conditions qui ne lui conviennent pas. Et ni le pavillon d’origine (une simple cabane de chasse) ni le logement des gardiens (une ancienne ferme) ne peuvent le satisfaire.

Il fait donc réaliser très vite le plan des bâtiments qu’il a esquissés dans sa tête: une maison de 600m² avec piscine, édifiée sur une parcelle de 3 hectares, un pavillon de chasse convivial et une demeure de gardiens qui se respecte. Mais si l’environnement exceptionnel (au milieu des bois) a su le séduire, il n’en va pas de même avec les lenteurs de l’administration. S’il achète la propriété en 2001, il lui faudra attendre 2007 pour obtenir son permis de construire. Avec bien sûr, à l’arrivée, quelques changements.

Au départ, notre alerte Nemrod avait en effet conçu un bassin extérieur, une simple piscine d’été. Les tracasseries administratives lui font changer son fusil d’épaule. Il en fait une piscine couverte, mitoyenne à la maison, un prolongement naturel du salon. Presque une quadrature du cercle. L’été, en ouvrant les baies vitrées, il peut ainsi profiter à la fois de la brise d’été et de la fraîcheur de l’eau. L’hiver, le respectable bassin (13x6m) constitue un contrepoint ludique à la grande cheminée du salon.

C’est le maitre d’œuvre du projet qui propose à Edgar l’intervention de Piscines Neptune du réseau Piscines de France. “Une bonne initiative. Le chantier s’est très bien déroulé, ils sont très bons” commente brièvement le maître des lieux.

Si Edgar avoue ne pas se servir de sa piscine tous les jours  – “Encore faudrait-il que je trouve le temps” regrette-t-il  –il est en revanche ravi de la réussite de son projet. “Question convivialité, c’est un atout de taille” affirme-t-il. Comme tous les chasseurs de haut niveau, notre homme apprécie non seulement la taque, mai aussi ce qui fait “l’ambiance chasse” : le café pris à l’aube, les aboiements des chiens, la longue marche… et la bonne chère à la fin de la journée. Se retrouver ensuite au bord de la piscine, piquer une tête dans une eau à température constante, avant de savourer du gibier… Cela valait la peine d’attendre !

En savoir plus

piscine de france

www.piscines-neptune.fr

Pin It on Pinterest

Share This