Déjà indispensable dans la moitié nord de l’Hexagone, l’abri de piscine gagne du terrain ! A plus forte raison lorsque le temps devient nomade, comme c’est le cas depuis deux ou trois ans…

IMG_0731Lorsque Florence et Fabrice s’installent dans un village du Pas de Calais en 2005, ils éprouvent déjà une irrépressible envie de piscine. Travaillant dans le bâtiment, Fabrice s’y attelle tout de suite. “C’est simple, mon mari a passé pendant un an toutes ses heures de loisirs dans son trou ! plaisante sa comptable de femme. Et ce n’est pas une mince affaire : pour accueillir la piscine de 4×10 m, d’une profondeur de 1,72 m, il va en falloir des coups de bêche !

“S’il n’avait pas été du métier, il ne se serait sans doute pas lancé dans l’aventure…” ajoute Florence. Le résultat est à la hauteur de ses espérances.  Un seul bémol : le climat de la région, pas toujours très souriant. Les années se succèdent et peu à peu l’idée d’un abri prend corps. “Nous voulions utiliser davantage notre piscine IMG_0728et aussi bénéficier d’une eau plus propre.” La piscine en plein air exige en effet un nettoyage rigoureux et astreignant.

Commence alors, fin 2012, la valse des recherches. Propositions et devis se succèdent. “Le prix n’a pas été notre motivation principale. Nous avons choisi Abrideal pour sa compétence : il n’était pas le moins cher !”Pas facile pour le futur fournisseur de passer à la fois le contrôle de la femme des chiffres et du mari qui est de la partie ! Mais ni l’un ni l’autre ne sont déçus. “Cela fait longtemps que je n’avais pas eu affaire à des gens qui connaissent aussi bien leur métier ! s’exclame Florence. Pas d’incident de chantier, une installation terminée en quelques heures…

Dès le départ, la construction de l’abri bouscule un peu le quotidien. “D’abord, je chauffe IMG_0733moins, avoue Florence. Sous l’abri, l’eau est à 24/25° sans chauffage supplémentaire. L’entretien est beaucoup moins contraignant et surtout, nous utilisons le bassin tous les jours !” Véritable centre de loisirs privé, l’abri enchante les enfants du couple. L’aîné qui, à 22 ans, a quitté la maison, a plutôt tendance à y revenir depuis l’installation de l’abri… Une opération totalement réussie donc. Un seul regret, celui de ne pas avoir fait construire l’abri beaucoup plus tôt !

Pour en savoir plus:

logo piscine simple

Retrouvez Abrideal sur le Salon Piscine & Spa du 7 au 15 décembre 2013 !

 

 

Pin It on Pinterest

Share This