Lorsqu’on recule devant un projet de piscine pour des raisons d’investissement ou d’entretien, mais que l’on veut tout de même marier espace, nature, grand air et eau chaude, le choix d’un spa s’impose !

 

Difficile de perdre le ciel de vue, quand on l’a exploré de fond en comble pendant quarante ans ! Ex-pilote de chasse, puis reconverti en pilote de long courrier, Jacques s’est installé avec sa femme Nicole en 2001, en bord de mer, près de Saint-Raphaël. La maison, plantée sur les hauteurs domine la mer, mais le terrain de 1500m2 est dépourvu de piscine, contrairement à l’habitation précédente du couple, située à Aix en Provence.

spa europe spaLa première idée des nouveaux occupants est bien sûr de réinstaller une piscine. Quoique. Jacques connaît (trop) bien les coulisses d’une piscine d’agrément et tous ses inconvénients : entretien lourd et contraignant, dépenses de chauffage importantes, durée d’utilisation du bassin qui se réduit comme une peau de chagrin en fonction des conditions atmosphériques. Sans compter l’investissement de départ !  Peu à peu, notre ancien pilote se tourne vers une solution de remplacement : le spa. “Au cours de mes trajets, j’avais eu l’occasion, de temps à autre de profiter des spas des hôtels où nous descendions, et cela m’avait bien plu”, nous confie-t-il. “Avec une eau à 35°, un mode d’emploi simple, le spa nous a paru une alternative intéressante.”

Il entreprend distraitement quelques recherches, et laisse passer le temps. C’est en arpentant les allées d’un salon, en septembre 2012 que le déclic se produit. Il tombe en arrêt devant un spa Saint Andrew, qui trône sur le stand d’Europe Spa. ” Il y spa europe spa ferméavait plusieurs fabricants et revendeurs de bains à remous, mais le stand était bien présenté et surtout le modèle me plaisait ! ” Comme au stade suivant, le rapport qualité/prix se révèle excellent, l’affaire est vite conclue. “Je n’avais pas encore pris de décision en me rendant à la Foire”, se souvient Jacques. “Mais j’ai beau être une personne réfléchie et prudente, je me suis décidé en dix minutes pour ce modèle à cinq places !”

Le spa sera installé début décembre 2012, avec tout de même un mois de retard sur la livraison prévue. “Le spa venait de Seattle… et il a pris son temps”, plaisante notre homme. Lui n’en perdra guère pour tester son spa : dès le lendemain de l’installation (le temps de laisser l’eau arriver à la bonne température) Jacques et Nicole se laissent voluptueusement masser par les différentes buses de l’appareil. “Ma femme pensait qu’elle ne l’utiliserait pas l’hiver, puisqu’il est installé devant la maison, face à la mer. Résultat: depuis décembre, elle s’en est servie beaucoup plus que moi qui m’en tiens à deux ou trois fois par semaine.”
Pas une seconde, Jacques ne regrette son achat, au point de conseiller son fournisseur à ses amis. “Que voulez-vous, lorsqu’on est jeune, le spa c’est bien, sans plus. Mais lorsqu’on avance en âge et que les premiers rhumatismes font leur apparition, on est bien content de soulager ses courbatures dans une eau très chaude !”

Jusque là, le spa n’a pas encore tenté les amis du couple. “Mais avec l’arrivée des beaux jours”, plaisante Jacques, “nos visiteurs vont vite prendre l’habitude d’emporter leur maillot de bain.” Le seul problème sera peut-être alors de les faire sortir du spa

Pour en savoir plus:

Europe Spa Logo

Pin It on Pinterest

Share This