Comment maintenir son activité hôtelière tout au long de la crise ? En proposant des prestations de bien-être autour d’un spa, d’un sauna et d’un hammam dans une ancienne commanderie templière…

 

On peut exploiter en esthète une propriété familiale ayant appartenu aux chevaliers de Malte et garder néanmoins l’œil ouvert sur les tendances de l’époque. Aussi,  lorsqu’en 2006, Marc pense agrandir son hôtel, situé dans un château à dix minutes de Grenoble, son esprit vagabonde et joue avec l’idée de créer un centre de bien-être. A l’époque, la vogue du spa se développe à peine, mais l’actif propriétaire sait déjà que la tendance n’est pas près de faiblir. A son projet de 15 chambres supplémentaires, il ajoute donc un espace bien-être de 250 m². Et se met en quête d’un fournisseur.

“C’est le spa de nage qui m’a fait choisir Clair Azur”, nous confie-t-il. “J’en avais vu d’autres, mais c’était vraiment le plus beau !” Il faudra pourtant deux salons professionnels avant qu’il ne concrétise sa demande. C’est qu’au spa de nage (modèle attitude 480) se sont ajoutés un sauna et un hammam.

Les relations sont tout de suite cordiales entre client et fournisseur. Le chantier rencontre toutefois quelques difficultés. “J’avoue que l’installation du spa n’a pas été facile”, se souvient notre hôtelier. “Heureusement, le service après-vente est à la hauteur.”

Devant la réussite du lieu, en effet, on oublie vite les petits incidents de l’installation. Ouvert depuis 2009, le spa a permis à la Commanderie de traverser la crise sans perdre le cap. En effet, le château, adresse bien connue de la clientèle d’affaires a su ainsi conquérir un public touristique de week-end… grâce au centre de bien-être. Objectif atteint donc pour ce spa qui complète avec bonheur l’une des offres hôtelières les plus agréables de Grenoble, avec ses 43 chambres, son restaurant gastronomique, sa piscine chauffée et son billard.

 

 

Retrouvez Clair Azur en décembre sur le Salon Piscine & Bien-Être !

Pin It on Pinterest

Share This