On peut adorer les piscines… et détester l’eau froide. C’est le cas de Jean-Baptiste et de sa femme Anne-Marie. Ce qui n’a pas empêché le couple d’acquérir en 2005 à Lesigny, dans l’Aude, une maison et de lui adjoindre une piscine (NDLR Piscines Desjoyaux).

Très vite pourtant, ils doivent déchanter : le terrain est situé dans une région venteuse, ce qui empêche nos frileux de profiter pleinement de leur bassin. Outre le fait qu’épines et feuilles s’accumulent dans l’eau et nécessitent un entretien rigoureux. Très vite, la solution s’impose et le couple commande un abri chez Abrisud : un abri haut en forme de dôme à 1,20m au-dessus de l’eau qui leur permet d’optimiser l’utilisation de la piscine.

“Ce n’est pas une légende, nous confirme Jean-Baptiste. L‘abri conserve la chaleur de l’eau qui de plus, reste propre plus longtemps. Bref, l’achat était une réussite. Nous, en dessous de 30° (NDLR : 30° c’est un peu chaud quand même, mais nous aurons compris que Jean-Baptiste et Anne-Marie n’aiment pas l’eau froide), on ne se baigne pas  ! Là, du coup, nous pouvions utiliser le bassin du 1er avril au 15 octobre!”.

Malheureusement, rien n’est éternel. Chargé de travaux publics, Jean-Baptiste subit les déplacements des métiers de la route. Le voici d’abord installé à Clermont-Ferrand… sans piscine, avant d’être muté à Toulouse.

“Là, nous avons eu de la chance, nous avons trouvé une très jolie maison avec piscine dans un cadre naturel, avec une très belle vue.” se souvient-il. Mais même si Toulouse se révèle moins venteuse que Lésigny, pas question, encore une fois de plonger un orteil dans une eau qui ne serait pas à température… La décision ne se fait pas attendre. On ne change pas une équipe qui gagne : c’est encore Abrisud qu’appelle à la rescousse notre frileux conducteur de travaux. “Cette fois-ci, nous n’avons pas fait d’économie, avoue Jean-Baptiste. Nous avons opté pour un abri bas, à commande électrique et refait toute la plage de la piscine. Lorsque cette dernière est couverte, rien ne vient casse la ligne esthétique”.

“Et question sécurité, c’est vraiment top !” conclut notre nageur des temps chauds… A 38 ans, cet heureux papa d’une petite fille de deux mois apprécie la prestation. La sécurité ? Un argument de poids.


www.abrisud.com

Pin It on Pinterest

Share This