C’est la fin de la belle saison et vous êtes prêt à hiverner votre piscine… En quoi consiste l’hivernage passif et quelle est la différence avec un hivernage actif ? Faisons le point ensemble et voyons comment le mettre en place en quelques étapes simples.

Hivernage passif ou actif ?

Qu’est-ce qui différencie un hivernage passif d’un hivernage actif pour protéger votre piscine durant la saison froide ?

Les deux types d’hivernage

  • L’hivernage passif : le fonctionnement de la piscine est mis en mode pause dès que les températures extérieures atteignent les 12 °C ou moins. Il faut alors abaisser les niveaux d’eau, nettoyer tous les équipements, et traiter l’eau avant de recouvrir le bassin.
  • L’hivernage actif : la piscine fonctionne au ralenti. La pompe de filtration ne tourne que 2 à 3 heures par jour, et on utilise une couverture pour la protéger.

 

Comment choisir son mode d’hivernage ? On se concentrera pour décider sur deux points principaux !

La localisation de la piscine

En effet, non seulement la région où vous habitez joue un rôle dans l’hivernage, mais également si votre piscine est en extérieur ou en intérieur.

Pour résumer, si votre piscine est localisée à un endroit où il gèle et où les températures descendent en dessous de 12 °C l’hiver, elle nécessite un hivernage passif.

Son équipement

En revanche, si votre bassin est chauffé ou à l’abri des températures descendantes, l’hivernage actif pourra suffire. Notez que l’hivernage passif se fait essentiellement sur des piscines enterrées ou semi-enterrées. En règle générale, les piscines hors-sol sont démontées et stockées au sec pendant l’hiver.

Les étapes simples pour un hivernage passif

L’avantage de l’hivernage passif est qu’une fois le bassin nettoyé et préparé, vous n’aurez plus à vous en occuper pendant la saison froide. En revanche il faudra bien nettoyer le bassin à la remise en service ! C’est parti pour la préparation à l’hivernage :

 

1- Nettoyer votre piscine avant la mise en arrêt

Un nettoyage intégral s’impose :

  • fond du bassin,
  • les parois,
  • la ligne d’eau
  • le système de filtration
  • les skimmers.

Plus l’entretien pré-hivernage est fait consciencieusement, plus vous avez de chances que l’eau reste propre jusqu’à la sortie de l’hiver. N’hésitez pas à vous aider d’un robot pour bien récurer en profondeur votre piscine.

2- Prévoir un traitement d’hivernage de l’eau

Que ce soit un traitement chlore choc ou avec un produit spécifique pour l’hivernage, traiter l’eau pour l’aider à passer l’hiver sans encombre. Vérifiez l’alcalinité et les taux de pH.

Si vous avez des flotteurs d’hivernage, mettez-les en place en diagonale dans le bassin. Ce sont des flotteurs anti-gel compressibles qui absorbent la pression de la glace, protègent le bassin et les équipements, et permettent d’éviter de mettre trop de produits chimiques dans l’eau.

3- Abaisser le niveau de l’eau

Baisser ensuite le niveau de l’eau d’environ 10 cm, pour qu’il soit en dessous des buses de refoulement et du skimmer pour les préserver d’un éventuel gel. Vidangez la pompe et les canalisations et vérifiez bien qu’il ne reste pas d’eau stagnante qui pourrait endommager la tuyauterie. Vous pouvez mettre un guizmo dans les skimmers pour les protéger du gel : il agit comme un bouchon et compense la pression de la glace sur ses parois. Enfin , fermez les vannes d’arrêt.

4- Stopper la filtration

Couper la pompe et le système de filtration.

5- Protéger le bassin

Pensez bien à utiliser une couverture d’hivernage ou de sécurité, mettez-la en place pour protéger le bassin des intempéries et de salissures potentielles (feuilles, débris volants, insectes)…

 

Une fois toutes ces étapes finies, il ne vous reste plus qu’à nettoyer vos équipements, et les stocker une fois séchés dans un local à l’abri. N’hésitez pas à jeter un œil de temps à autre à votre piscine durant l’hiver, pour éviter les mauvaises surprises au printemps.

Pin It on Pinterest

Share This