Ce n’est pas tout de faire construire une piscine, encore faut-il pouvoir en profiter en toutes circonstances. Et là, parfois, l’abri s’impose…

M. VERDIERC’est avec enthousiasme qu’en 2009 Pascal et Colette font réaliser leur piscine de 11x5m, qui complète de façon harmonieuse un terrain arboré de 7000m2. Mais au bout de quelques semaines, une ombre vient ternir le tableau. Le couple travaille dans la restauration, avec des horaires très décalés. “C’est simple, on n’arrivait pas à l’utiliser comme nous le voulions ! se souvient Pascal. Rien de plus agréable pourtant que de piquer une tête après une rude journée, vers onze heures ou minuit… Mais tantôt il y avait du vent, tantôt il faisait trop frais.” Et l’été n’arrange rien ! Pascal et Colette sont situés sur une zone très touristique dans le Cher, et la belle saison, si elle évoque le farniente pour la plupart des gens, reste pour eux synonyme de labeur acharné.

Deux saisons se passent ainsi… avant que nos restaurateurs se décident pour la solution ultime : l’abri de piscine. Pascal s’en ouvre à l’une de ses connaissances, dont il ignore l’activité. Heureux hasard : c’est le dépositaire d’Atrium Plein Ciel pour la région ! Inutile d’ajouter que le choix du partenaire s’en trouve singulièrement facilité. “Cela s’est super bien passé, commente Pascal. Finalement, ce qui a été le plus long, c’est d’obtenir les autorisations nécessaires.”

Car, toute médaille possède son revers : si Pascal et Colette bénéficient d’une localisation idéale, dans un petit village, à l’ombre d’une église du XIIème siècle, ils ont également affaire à une administration tatillonne qui entend préserver à tout prix l’environnement. Il faudra attendre six mois pour obtenir enfin la permission de commencer les travaux.

Mais à l’arrivée, début 2012, quelle réussite ! “Nous avons enfin la possibilité d’utiliser notre piscine au moment précis où nous en avons envie, même si c’est à minuit ! Cela change la vie… Aujourd’hui la piscine reste fonctionnelle jusqu’en novembre.” Cerise sur le gâteau, la piscine nécessite beaucoup moins d’entretien. ” Avant il fallait passer le robot chaque semaine. Maintenant, nous le faisons deux à trois fois par saison au grand maximum…”

Et l’abri donne des envies ! Cette année le couple vient de faire ajouter une véranda attenante à la maison qui permet d’aller jusqu’à l’abri (et donc au bassin) sans sortir. De quoi prolonger encore un peu la durée d’utilisation de la piscine

Pour en savoir plus :

Atrium Plein Ciel v2

Pin It on Pinterest

Share This