Eau verte, remise en activité d’une piscine après-hivernage… le chlore choc est très efficace en traitement curatif ! En effet, il ne s’utilise pas au quotidien mais dans certains cas bien précis. Quand l’utiliser et comment ? Suivez le guide !

Le chlore choc, c’est quoi ?

Désinfectant puissant, il contient 65% de chlore minimum et a un effet immédiat pour traiter votre eau. Techniquement, lors d’un traitement chlore choc, on ajoute une dose supplémentaire de chlore à l’eau de la piscine.

On trouve du chlore :

  • stabilisé, plus efficace (1 pastille de 20g / m3 d’eau)
  • ou non stabilisé (200g de granulés / 10m3 d’eau).

On le trouve sous trois formes différentes :

  • en poudre
  • en granulés
  • ou en pastilles

Côté dosage, tout comme un traitement simple de chlore (voir notre article pour tout savoir sur le chlore) il va bien évidemment falloir l’adapter à la taille de la piscine. Consultez bien le mode d’emploi du chlore choc que vous aurez choisi.

La chose importante à retenir : c’est un traitement curatif, à ne pas utiliser au quotidien.

7 situations pouvant nécessiter un traitement chlore choc

  • Lors de la première mise en service de la piscine : vous venez de la remplir, un petit traitement chlore choc permet de vous assurer qu’elle sera propre à l’usage.
  • Si vos parois sont glissantes : cela dénote la présence d’algues !
  • Si l’eau est légèrement trouble, laiteuse ou verdâtre : mieux vaut traiter tout de suite.
  • Avant ou après la mise en hivernage pour préparer le bassin à la saison.
  • Si la météo a fait des siennes : canicule, orage, grêle…
  • Si vous avez eu une forte affluence de baigneurs en peu de temps
  • Après une longue période d’inutilisation.

Quelle que soit la cause, attendez 48h avant de vous baigner (sous peine d’allergies ou d’irritations potentielles) !

Sachez que dans certains cas, le traitement choc peut être évité. Pour être sûr, le premier geste est de contrôler le pH et le taux de chlore. La plupart du temps, ajouter une dose normale de chlore suffira. Mais si le taux de chlore est proche de 0, il est temps de faire un traitement chlore choc.
Et si le traitement choc ne suffit pas, vous devrez alors vider intégralement le bassin, le nettoyer à fond avant de le remplir à nouveau.

Les 3 étapes d’un traitement chlore choc

Pour effectuer un traitement chlore choc votre piscine il faut :

    • 1) Au préalable : nettoyez votre bassin, les parois et le filtre puis ajustez le taux de pH
      (entre 7,2 et 7,6). Allumez la filtration pour plus d’efficacité.
    • 2) Selon les instructions de votre produit et sa forme choisie, versez le chlore directement dans le bassin ou diluez le dans une bassin d’eau avant de le répandre. On ne le verse pas dans le skimmer ou sur le liner !
    • 3) L’effet devrait être immédiat. Laissez alors tourner 12 heures minimum la filtration (l’idéal étant de faire le traitement en fin de journée et de laisser passer la nuit).Nettoyer à nouveau le bassin, et vérifiez le pH et le taux de chlore.

A savoir : vous pouvez également opter pour deux alternatives. La première plus écologique que le chlore choc est le traitement choc avec de l’oxygène actif. C’est très efficace également, mais nettement plus cher. La seconde utilise le brome choc.

Ayez toujours un traitement chlore choc sous la main, il peut vous sauvez un week-end, et pensez bien qu’il ne faut l’utiliser qu’en cas de soucis. Un désinfectant classique (brome, chlore, sels…) fera très bien l’affaire au quotidien !

La piscine Diffazur possède des équipements intelligents qui la rendent auto-nettoyante, auto-régulée et auto-contrôlée. Catalogue gratuit
+

Pin It on Pinterest

Share This