Vous habitez une région où les températures ne descendent pas en dessous de 12 °C ? Ou votre piscine est chauffée via une pompe à chaleur ou à couvert et vous ne l’utilisez pas l’hiver ? Notre conseil : passez en hivernage actif lors de la saison froide. Comment réussir son hivernage actif ? Voici des réponses aux 6 questions les plus courantes sur le sujet !

Quelle est la différence entre hivernage actif et passif ?

Contrairement à l’hivernage passif où la filtration est mise à l’arrêt total et où, une fois nettoyé le bassin, on ne s’en préoccupe plus jusqu’à la belle saison, l’hivernage actif se fait avec une utilisation de quelques heures par jour de la pompe de filtration et un suivi de la qualité de l’eau tout l’hiver. On parle également d’hivernage dynamique.

Peut-on mettre toutes les piscines en hivernage actif ?

Non. Il est réservé :

  •  aux piscines situées dans des régions aux hivers doux sans épisodes de gel ;
  • aux piscines chauffées.

Il est conseillé de démonter et stocker les piscines hors-sol dans un local au sec. Quant aux piscines enterrées dans les régions froides, il est préconisé de passer en hivernage passif (voir notre article complet à ce sujet).

Quand mettre ma piscine en hivernage actif ?

Comme pour l’hivernage passif, il est d’usage de mettre sa piscine en hivernage actif lorsque les températures extérieures avoisinent durablement les 12 °C (et moins). Seules les piscines traitées au sel s’hivernent à partir de 15 °C. Pourquoi ne pas les mettre en hivernage dès la fin de l’été ? Car avant, l’eau d’une piscine couverte et dont la pompe ne fonctionne que quelques heures par jour peut développer des algues et des champignons.

Comment concrètement passer ma piscine en hivernage actif ?

L’hivernage actif se fait en 8 étapes clés :

1- Nettoyer votre piscine (fond, parois, ligne d’eau, escaliers) ainsi que les équipements.
2- Laver également le système de filtration. Rincer le filtre, supprimer les impuretés, et mettre la vanne sur filtration.
3- Abaisser le niveau de l’eau à moitié des skimmers.
4- Passer en mode “traitement de l’eau manuel” en supprimant du bassin tous les éléments de distribution de produits automatiques (chlorinateur, bromisateur,, électrolyseur) qui servent moins en hiver (le taux de pH de l’eau varie moins)… Vérifier la qualité et l’équilibre de l’eau et ajuster.
5- Diffuser dans l’eau du produit d’hivernage ou un traitement choc si nécessaire et laisser tourner la filtration 4 heures minimum ensuite.
6- Couvrir le bassin pour le protéger (optionnel, mais vivement conseillé pour protéger l’eau des caprices de la météo et d’éventuels déchets charriés par le vent) avec une bâche ou couverture d’hivernage. À noter : une couverture de sécurité fera aussi bien affaire. Sans cela, il faudra la nettoyer plus régulièrement tout au long de l’hiver.
7- Filtrer l’eau 2 à 3 heures par jour : si la température extérieure avoisine les 12 °C, comptez 3 heures.
8- Vérifier régulièrement les taux de pH (pour rappel, le taux optimal doit être compris entre 7,2 et 7,4).

La pompe doit tourner 2 à 3 heures par jour… mais quand ?

L’idée est de faire tourner la pompe au moment où il y a le plus de risque de gel, afin que l’eau soit en mouvement et ne gèle pas dans les canalisations. SI vous pouvez programmer votre horloge de filtration, prenez cette donnée en compte ! Vous pouvez également investir dans un coffret hors-gel qui lance la pompe dès que l’eau se refroidit trop.

Une fois passée en hivernage actif, dois-je m’occuper de la piscine ?

Oui, c’est l’inconvénient de l’hivernage actif : même si la piscine tourne au ralenti, elle tourne malgré tout. Vérifiez au moins une fois par mois la qualité de l’eau et le bon fonctionnement de votre système de filtration. Notamment si les températures chutent. Dans ce cas, il est conseillé d’augmenter le temps de filtration ou de passer en hivernage passif.
Si vous avez choisi de ne pas couvrir votre bassin, pensez à ôter les résidus flottants à la surface à l’aide d’une épuisette, vérifiez les paniers de skimmers, et nettoyez parois et fond régulièrement.

L’avantage de l’hivernage actif ? Comme vous vous occupez tout l’hiver de la piscine, la remise en service dès que le temps est plus clément est grandement facilité. De plus, comme l’entretien a été constant, il y a moins de risque de mauvaises surprises à la réouverture du bassin (équipement endommagé pendant l’hiver, eau verte…) Vous avez à présent les clés en main pour bien réussir votre hivernage actif !

Pin It on Pinterest

Share This