Le Blog du Salon Piscine & Bien-Être
L'Incontournable pour réussir ses projets Piscine, Abri, Spa, Sauna & Hammam ...
Salon Piscine & Bien-Être2 au 10 décembre 2017 | Paris, Porte de Versailles

La Piscine coque : une incontournable abordable

 

Chaque piscine est unique, de par sa forme, sa couleur, ses équipements, ses aménagements, son implantation, ainsi que la technique de construction choisie.

Aujourd’hui, Miss Pool s’intéresse de plus près à la piscine coque, l’incontournable des bassins !

 

Excel-piscines-piscine-coque

 

Présentation

Appelées piscines coques, monocoques ou monoblocs, elles sont réalisées industriellement, par l’application de résine et de fibres de verre sur des moules dédiés à chaque modèle. Les moules regroupent la structure, l’accès (escaliers, etc.) le revêtement, les emplacements des pièces à sceller, ainsi que ce l’on appelle les raidisseurs, afin que la coque soit autoportante.

Les piscines coques font partie de la catégorie des piscines dites enterrées. Qui dit enterrée, dit creusée : il vous sera donc demandé de déposer une déclaration préalable de travaux à la mairie pour un bassin à partir de 10m² et jusqu’à 100m², ou un permis de construire pour une piscine d’une superficie supérieure à 100m².

Autre obligation légale, n’oubliez pas d’installer un système de sécurité (alarme, barrière, etc.) autour ou dans votre bassin dès son installation terminée.

 

alliance-piscines-fabrication-coque

 

De nombreuses options possibles

S’il est vrai que pendant de nombreuses années la piscine coque offrait peu de choix dans les formes et les couleurs, ainsi que très peu d’options de personnalisation, aujourd’hui ce n’est plus le cas ! Les fabricants innovent et proposent aux clients une offre variée et personnalisable : de nouvelles formes, une palette de couleurs plus étendue, la possibilité d’intégrer un volet automatique ou un système de nage à contre-courant, bref, la piscine coque a bien évolué et a su s’adapter aux envies des clients !

Aujourd’hui, une monocoque peut aussi bien être un couloir de nage qu’une mini-piscine, avoir une forme angulaire ou une forme libre,  un fond plat, incliné ou un fond multizones. Il est même possible d’avoir une piscine coque à plusieurs bassins ! Intéressant donc, si vous souhaitez installer un spa, par exemple.

 

piscine-coque-volet-immergé

 

L’Installation

L’installation d’une piscine coque requiert l’aide d’un professionnel. Conçue en usine, l’acheminement de la coque, l’accès au terrain et l’implantation requièrent l’expérience et le savoir-faire d’un piscinier, qui sera à-même de choisir le meilleur chemin à emprunter afin d’éviter tout obstacle. Dans certains cas, l’hélitreuillage sera même nécessaire pour amener la coque chez son nouveau propriétaire.

La mise en place de la piscine coque, bien qu’il s’agisse d’une opération délicate, se fera bien plus rapidement car la coque sortie d’usine sera directement installée dans votre jardin. Au total, l’installation de votre piscine ne nécessitera la présence d’un piscinier que pendant 2 à 3 jours. 

 

alliance-piscines-gamme-piscine

 

Les différents types de coques

Il existe plusieurs types de piscines coques, en voici les principales :

La coque polyester
C’est certainement la plus connue car le procédé de fabrication est le plus ancien et aussi le moins onéreux. La coque polyester est composée de plusieurs couches de matériaux composites. Le piscinier y applique le gelcoat (revêtement intérieur), puis la fibre de verre et de la résine.
Alliance Piscines et Excel Piscines, spécialistes de la piscine coque polyester, seront présent au Salon Piscine & Bien-Être en décembre 2017.

La coque acrylique
Réputée plus solide, elle est composée du même matériau que les baignoires et bacs de douches. La coque acrylique est constituée d’une couche d’acrylique thermoformée, renforcée par la suite de fibre de verre et de résine.  Elle est plus chère que la coque polyester mais a offre souvent de meilleures garanties.

La coque céramique
Une couche de céramique composite est intégrée entre les couches de polyester et de fibre de, améliorant ainsi  l’isolation thermique et la rigidité de la coque.

La coque inox
Plus rare que les coques citées précédemment, la coque inox est fabriquée sur-mesure en usine. Elle est composée d’acier inox, qui la rend très résistante et lui donne un aspect design et très actuel. Si vous souhaitez acquérir une piscine coque en inox, n’hésitez pas à ajouter de multiples options, telles que la balnéo ou des banquettes.

 

En somme, la piscine coque représente une solution fiable, résistante et généralement plus abordable qu’un bassin maçonné. Renseignez-vous, comparez et veillez surtout à la qualité et aux garanties que propose le fabricant. N’oubliez pas, l’installation de la coque est une étape délicate et primordiale, qui doit être réalisée par un professionnel.

 

excel-piscines-boléro

 

Alors, la piscine coque vous séduit ? N’hésitez plus !

Retrouvez les professionnels de la piscine coque
au 
Salon Piscine & Bien-Être
du 02 au 10 décembre 2017
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 3.2.

 

                                                                                                            

Piscine : comment garder une eau saine en cas de fortes chaleurs ?

Nous sommes le 21 juin, premier jour de l’été ! Soleil, barbecues, baignades…. Mais l’été est aussi synonyme de fortes chaleurs.
Propriétaires de piscine, soyez vigilants à l’eau de votre bassin, qui peut tourner rapidement si vous ne la traitez pas régulièrement !

Miss Pool vous prodigue quelques conseils et gestes simples à adopter pour prendre soin de votre eau tout l’été.

 

 

Pourquoi être plus vigilants en cas de hautes températures ?

Une eau de piscine se troublera nettement plus vite sous une forte chaleur que par une température modérée car au-delà de 28°C,  les algues, bactéries et  autres micro-organismes prolifèrent beaucoup plus vite ! La température peut favoriser les réactions chimiques, ce qui modifiera l’aspect de l’eau.

Qui dit forte chaleur, dit aussi évaporation plus importante et donc remplissage du bassin de façon récurrente.

Mais pourquoi votre eau peut devenir trouble ou changer de couleur en cas de fortes chaleurs ? Tout simplement parce que les produits chimiques utilisés pour la traiter deviennent moins efficaces lorsque que la température augmente. C’est notamment le cas du chlore, désinfectant le plus utilisé en piscine, qui n’est plus efficace qu’à 20% lorsque votre eau dépasse les 28°C. 

Par conséquent, il est primordial de contrôler la température de l’eau si vous souhaitez profiter pleinement de votre bassin toute la saison.

 

 

Comme il est toujours mieux de prévenir que guérir, Miss Pool vous donne quelques bons gestes à adopter pour garder une eau équilibrée tout l’été !

 

Ajustez le temps de filtration en fonction de la température de l’eau: une eau entre 27°C et 30°C demandera un temps de filtration de 20 heures par jour. Passés les 30°C, il vous sera impératif de filtrer en continu.

Surveillez attentivement le taux de pH de votre eau : le pH est un facteur essentiel pour conserver une eau limpide et équilibrée. Une eau trop dure (ou calcaire) entraînera le développement d’algues et la filtration sera plus difficile.

Vérifiez votre équipement, et surtout votre pompe, qui peut se désamorcer en cas de trop fortes chaleurs et d’une évaporation trop importante.

Privilégiez la bâche réverbérante, et non plus la bâche à bulles: cette dernière, plus connue, sert à réchauffer l’eau de votre piscine. Elle ne vous est donc d’aucune aide en cas de canicule ! La bâche réverbérante, elle, fait écran au soleil et renvoie la chaleur grâce à son revêtement opaque métallisé. Elle limite également l’évaporation de l’eau et vous sera donc doublement utile !

Couvrez et découvrez : afin de limiter au maximum l’évaporation de l’eau, pensez à recouvrir votre bassin de la bâche réverbérante après la baignade. Lorsque les températures redescendent à la nuit tombée, vous pouvez ouvrir votre piscine pour refroidir l’eau.

Si possible, favorisez des traitements résistants à la température : le chlore et l’oxygène actif perdent grandement de leur efficacité lorsque l’eau devient trop chaude. Pensez donc à d’autres alternatives, comme le brome, les ultra-violets, et le PHMB.

Protéger l’eau de votre bassin par n’importe quel moyen : vous pouvez utiliser des parasols, des voiles d’ombrage et même des ombrelles de piscine. Elles feront de l’ombre et prodigueront un peu de fraîcheur, qui sera recherchée par tous les baigneurs.

Si vous partez en vacances, demandez à un membre de votre famille, un ami ou un voisin de surveiller l’eau de votre piscine.

Si malgré tous vos efforts, l’eau de votre bassin commence à se troubler ou à changer de couleur, un traitement de choc sera certainement nécessaire. Renseignez-vous, et demandez conseil à un professionnel !

 

 

 

Miss Pool vous souhaite un merveilleux été !

 

Retrouvez tous les professionnels de la piscine
au 
Salon Piscine & Bien-Être
du 02 au 10 décembre 2017
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 3.2.

 

                                    

L’ éclairage de votre piscine : nos 5 conseils

Votre piscine vous apporte fraîcheur et moments de bien-être à toute heure de la journée. Mais pour en profiter de nuit, un bon éclairage est nécessaire.

Miss Pool vous donne quelques conseils pour un éclairage optimal !

 

 

Pourquoi l’éclairage de votre bassin est-il si important ?

Tout d’abord pour des questions de sécurité, il est primordial d’installer des luminaires dans le bassin et tout autour de l’espace de baignade. Un bon éclairage vous aidera à distinguer les délimitations de l’espace, et vous limiterez au maximum les risques de chutes dans la piscine. Cet aspect sécuritaire est d’autant plus important si vous avez des enfants en bas âge.

Aussi, un bon jeu de lumière apportera de l’esthétisme à votre bassin et à votre extérieur de façon plus générale. Pour une piscine personnalisée avec du cachet, pensez aux luminaires ! Il en existe de toutes les formes, pour tous les goûts et adaptés à tous les budgets.

 

1. Pensez-y dès la construction de votre piscine

Tenez compte de la profondeur, de la forme, et de la couleur des parois pour déterminer l’éclairage qui sera le plus adapté à votre bassin.

Si vous faites construire votre piscine par un professionnel, sachez qu’une partie de l’éclairage peut être inclus dans le prix de la construction. Pensez toutefois à vérifier que cela figure bien sur votre devis.

Un seul projecteur est généralement suffisant pour les bassins de moins de 40m2 de surface.

 

2. Placez la lumière en haut du bassin

Un éclairage près de la surface de l’eau vous offrira une bonne visibilité et évitera les zones d’ombres pouvant nuire à la baignade.

 

 

 

3. Optez pour le courant à très basse tension

La norme C15-100 section 702, établie par l’Union Technique de l’Électricité (UTE), a défini 3 zones distinctes pour lesquelles le type de luminaires autorisées à l’installation diffère.

Ainsi, seuls les appareils alimentés en courant à très basse tension sont autorisés dans l’intérieur du bassin et du pédiluve. Ce courant à très basse tension correspond à 30 volts en courant continue, et à 12 volts seulement en courant alternatif.

 

4. Réduisez votre consommation d’énergie

Aujourd’hui les éclairages halogènes ou à incandescence ont fait place aux LEDs et projecteurs solaires, plus respectueux de l’environnement et plus économiques sur le long terme.

Vous pouvez même opter pour des systèmes proposant des animations lumineuses par changement d’intensité ou de couleurs.

Pour une surface de 24m2, prévoyez deux projecteurs (20W ou 40W).

 

5. Sécurisez les abords de votre piscine

N’oubliez pas d’installer des appareils dans votre jardin pour bien éclairer votre bassin et le mettre en valeur, et pour sécuriser l’espace. Orientez l’éclairage vers votre habitation, et à hauteur des yeux pour ne pas éblouir les baigneurs.

 

 

Miss Pool vous souhaite de belles nuits de baignade !

 

Retrouvez tous les accessoires pour votre piscine
au 
Salon Piscine & Bien-Être
du 02 au 10 décembre 2017
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 3.2.

 

                                    

 

 

La Piscine hors-sol : un bassin en vogue

Nombreuses sont les personnes rêvant d’une piscine chez eux mais qui n’osent pas franchir le pas. Un budget limité, un petite terrain, un jardin en pente, ou même la peur de se lancer dans de grands travaux, les raisons sont diverses.

Miss Pool vous présente quelques modèles de piscines hors-sol susceptibles de vous faire craquer !

 

Qu’est-ce qu’une piscine hors-sol ?

Comme son nom l’indique, la piscine hors-sol se présente comme un bassin dont la structure n’est pas intégrée au sol, contrairement au modèle enterré dont la composition est sous-jacente au terrain. Elle a pour avantage d’être construite rapidement, ne nécessitant pas de travaux de terrassement. Un bassin hors-sol rigide en kit peut être composé de panneaux rigides en bois, en béton, en composite ou même en acier. Vous avez également la possibilité d’enterrer entièrement ou partiellement votre piscine, selon vos souhaits et les contraintes imposées par votre terrain.

 

IRRIJARDIN

Besoin de simplicité et de rapidité de montage, Irrijardin propose une large gamme de bassins hors-sol (autoportante, tubulaire, en acier ou en bois) simples d’installation.

Parmi ses nouveautés 2017, la gamme « Urbaine » de Procopi , des piscines au petit format et aux lignes élégantes. Ce bassin peut s’installer hors-sol, semi-enterré ou enterrée, et différentes formes vous sont proposées. Aucun permis de construire ne vous sera demandé, sa surface de nage étant inférieure à 10m2. Pour finir, il est également sécurisé grâce à sa couverture automatique immergée, et est équipé d’un système de filtration, d’un système de chauffage (en option), et d’un système de skimmer de surface.

 

 

 

 

PISCINELLE

 

Fabricants de piscines depuis 1979, Piscinelle propose des piscines hors-sol haut de gamme. Ils pourront, si besoin, réaliser gratuitement une étude d’implantation complète ainsi qu’une simulation en 3 dimensions afin de visualiser votre projet dans votre jardin. Piscinelle saura parfaitement s’adapter aux contraintes de votre espace pour réaliser la piscine correspondant à vos attentes.
Si vous souhaitez prendre en charge l’installation d’un bassin qui fera votre fierté, Piscinelle peut également vous proposer une gamme complète de kits à monter soi-même selon un processus simple, qui ne nécessite aucune connaissance ni technique particulière.

 

 

 

ZODIAC by Waterman

La gamme Azteck de Waterman reprend la technologie développée par ZODIAC pour l’assemblage d’un bassin en bois composite et à structure rigide, alliant esthétisme et modernité. Ce matériau imputrescible résistera à l’usure qui pourrait être générée par les rayons du soleil et vous garantira un produit durable, léger et solide.

Les piscines Azteck se marient à tous les environnements. Selon vos envies et votre budget, vous pourrez choisir la forme de votre piscine (ronde, ovale, carrée ou encore rectangulaire), ainsi que ses dimensions. Vous avez la possibilité d’opter pour un bassin enterré, semi-enterré ou hors-sol. Le fabricant vous propose également un choix de coloris pour le liner, la margelle et pour l’habillage extérieur.

 

 

 

 

 

Grâce à l’installation facile et rapide de ces modèles, il est encore temps de réaliser votre rêve pour vous baigner dans votre propre piscine tout l’été !

Retrouvez les professionnels de la piscine hors-sol
sur le 
Salon Piscine & Bien-Être 
du 02 au 10 décembre 2017 
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 3.2 !

 

                                                                                                           

L’été approche à grands pas : préparez votre piscine !

Les beaux jours arrivent et votre piscine n’est pas prête pour l’été ? Pas de panique, Miss Pool vous rappelle les étapes clés de la remise en service de votre bassin !

 

À quelle période est-il conseillé de remettre sa piscine en route ?

Tous les professionnels s’accordent sur ce point, il est conseillé d’attendre que la température de l’eau atteigne 10 à 12°C ! Mais pour ce qui est des piscines traitées au sel par électrolyse, il est préférable d’attendre 15°C.

Le mois d’avril et le mois de mai correspondent ainsi à la période idéale pour remettre votre piscine en service. Si vous lisez donc cet article aujourd’hui, il n’est peut-être pas encore trop tard !

Sachez toutefois que la remise en route de votre bassin dépendra du type d’hivernage pour lequel vous avez opté. En effet, si les traitements d’hivernage ont été correctement effectués, la préparation n’en sera que facilitée. Renseignez-vous et n’hésitez donc pas à faire appel à votre piscinier si vous rencontrez des difficultés lors de l’estivage.

 

 
Voici les grandes étapes répertoriées par Miss Pool, pour un estivage réussi :

 

Étape 1 : Dites au revoir aux équipements d’hiver, et bonjour au nettoyage !

Retirez avec précaution la couverture d’hivernage, flotteurs, bouchons de refoulements, et autres équipements éventuels. Vous pouvez à présent nettoyer la plage de votre piscine, en allant des margelles vers l’extérieur.

N’oubliez pas de remettre en place les paniers des skimmers et vissez les jets orientables dans les refoulements.  Pensez également à vérifier le niveau d’eau et remontez-le à ¾ des skimmers si besoin est.

 

 

Étape 2 : Préparez et ressortez vos installations techniques

Étape délicate et très importante : il est temps de remettre en place la pompe, les bouchons de purge et du préfiltre, et de réinstaller le filtre et le bouchon de vidange. Attention, cette étape diffère selon le matériel que vous détenez. N’hésitez donc pas à contacter votre pisciniste si vous le jugez nécessaire.
Une fois la vanne multivoies en position de filtration, pensez à vérifier l’absence de fuites et fissures, le tout moteur arrêté, bien sûr. Si tout fonctionne correctement, vous pouvez rebrancher votre coffret électrique et relancer le système de filtration.

 

Étape 3 : Nettoyez le bassin de votre piscine

Vous avez déjà nettoyé les abords de votre piscine, c’est le bassin qui requiert à présent tout votre attention ! Sortez votre balai aspirateur ou robot et c’est parti ! Pensez à brosser les parois et le fond du bassin afin d’en décoller les déchets encore fixés, votre système de filtration prendra le relais.

 

 

Étape 4 : Contrôlez l’eau de votre piscine

Étape primordiale de l’estivage, cela vous assura une eau propre le moment de la baignade venu !
Contrôlez ainsi l’équilibre de l’eau, appelé le TAC (de 80 à 150 ppm), puis analysez le pH (7,0 à 7,4) de votre eau.

Faites ensuite tourner la filtration en continu pendant 24 heures minimum, jusqu’à ce que vous ayez une belle eau cristalline.
Un traitement choc est très souvent recommandé à la suite de ces analyses afin de s’assurer d’avoir éradiqué bactéries, algues, mousses et autres micro-organismes susceptibles de s’être développés dans votre bassin.
Les produits les plus couramment utilisés sont le chlore choc et le brome choc, mais ce choix se fera en fonction du désinfectant que vous utilisez habituellement, par soucis de compatibilité chimique entre produits.                                                                                                                      

 

Étape 5 : Plongez !

Votre piscine est propre et votre eau assainie, vous pouvez donc réinstaller échelle et autres équipements de saison avant de plonger !

 

 
 

Miss Pool vous souhaite de belles baignades !

Retrouvez les professionnels de la piscine
sur le Salon Piscine & Bien-Être 
du 02 au 10 décembre 2017 
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 3.2 !

                                                                                              

Rénovation : marche à suivre !

Vous envisagez la rénovation de votre piscine ? Quelques conseils.

Trop vétuste, ne répondant plus aux goûts du jour, nécessitant des améliorations techniques, esthétiques
ou même un rattrapage de désordres constatés, les raisons de rénover une piscine sont légion.
Mais avant d’envisager toute intervention, quelle qu’elle soit, un impératif : le diagnostic !

 

 

Etape N° 1 Savoir qui a fait le bassin ?

• Vous connaissez le piscinier

C’est la situation idéale, car vous savez comment l’entreprise l’a réalisée : nappe phréatique présente ou non sous le bassin, conception du gros œuvre et mise en place des pièces à sceller, conception de l’hydraulique enterrée derrière le bassin, jusqu’au local technique, remblaiement périphérique, etc. Ressortez l’ensemble des devis, factures et plans. Si vous aviez été satisfait à l’époque de la construction, alors pas d’hésitation, c’est le piscinier qu’il vous faut.

• Vous ne connaissez pas le piscinier

C’est le cas la plupart du temps lorsque l’on achète une propriété avec une piscine déjà construite. N’hésitez pas à tenter votre chance auprès de l’ancien propriétaire pour obtenir des informations même si vous avez décidez de confier les travaux à votre piscinier. Les renseignements et documents récoltés sont toujours précieux et peuvent vous faire gagner du temps et de l’argent.

 

2-renovation_avant_everblue

 

Etape N° 2 Rassembler les paramètres caractérisant votre bassin

• Le volume d’eau

Vous devez en principe le connaître car il est nécessaire pour savoir doser les produits de traitement et sélectionner le temps de filtration. Cependant, ces actions étant devenues systématiques, il vaut mieux redéfinir plus exactement le volume. Sa connaissance permettra d’effectuer un dimensionnement adapté en cas de remplacement d’équipement technique.
Calculer et connaître le volume d’eau de sa piscine

• La nature de la structure et son âge

Il n’est pas toujours évident de connaître la nature de votre bassin. A priori, s’il est revêtu de carrelage, d’un enduit ou d’un revêtement polyester, il est presque sûr qu’il soit en béton projeté ou maçonné. Le liner et la membrane armée indiquent généralement un bassin à panneaux ou à coffrages industrialisés. Les coques se reconnaissent au premier coup d’œil. Connaître le type de structure est primordial pour envisager tous travaux de rénovation et de transformation. L’âge également, car il est parfois plus coûteux d’entreprendre une totale rénovation plutôt que de repenser à une création neuve. Certaines structures métalliques peuvent aussi poser des problèmes avec un traitement au sel, etc.

• Le circuit hydraulique enterré

Comment s’est-il comporté ? Un test de mise en pression est toujours indispensable, si, après les travaux sur le bassin, on ne veut pas constater une baisse de niveau. Dans de vieilles piscines, on trouve un circuit hydraulique réalisé en « Plymouth », avec des raccords en acier galvanisé (détérioré). Il est donc impératif que votre piscinier face un test hydraulique de mise en pression.

• La nature et l’âge du revêtement

Un liner, même s’il est encore efficace, c’est-à-dire étanche, se remplace environ tous les 10 ans car son aspect esthétiquement se sera dégradé. Il peut être remplacé à l’identique ou par un liner armé dont la durée de vie est d’une vingtaine d’années. Le carrelage ou la mosaïque peuvent durer 40 ans et plus, mais il pourra subir des décollements partiels et surtout une usure des joints (dû à l’âge, aux traitements de chocs corrosifs, etc.). Les joints sont en principe à refaire tous les 15/20 ans. Le polyester, comme le liner, peut remplir son rôle au-delà d’une vingtaine d’années, mais il présentera souvent, au bout de ce laps de temps, des problèmes d’osmose qui nécessiteront sa réfection. Les enduits ont une durée de vie très longue, comme le carrelage, et ne sont applicables que sur les bassins en béton ou maçonnés. Leur aspect au fil du temps requiert cependant une rénovation.

 

1-renovation_apres_everblue

 

Lire la suite de l’article…

piscine spa

 

L’hivernage du bassin

L’hivernage d’une piscine sert à protéger la filtration et ses canalisations, la structure du bassin et son revêtement, des dégâts pouvant être occasionnés en hiver, notamment lorsqu’il gèle.
Il contribue par ailleurs à la bonne conservation de l’eau d’une année sur l’autre.
A moins de résider sous les tropiques, cette opération est indispensable.

 

La fermeture d’une piscine s’entreprend lorsque l’air extérieur est suffisamment froid pour garantir une température d’eau constante en-dessous de 15°C, idéalement de 10 à 12°C.
Ce seuil de température à partir duquel les algues ne se développeront plus, permet d’arrêter la filtration et de suspendre tout traitement de l’eau.


chlore-irrijardin
Avant l’hivernage

Avec la fin de la saison de baignade, certaines piscines sont parfois négligées. Parce qu’à l’hivernage, le niveau d’eau va être descendu sous les orifices de filtration, les appareillages arrêtés et le bassin couvert, certaines opérations doivent être entreprises la veille ou quelques jours au préalable, surtout en présence d’algues.

Traitement choc de l’eau

Un bon hivernage piscine implique préalablement que le pH soit ramené à son taux idéal, compris en 7,2 et 7,4 et que le traitement bactéricide soit rétabli dans ses valeurs hautes. Entreprendre donc un traitement de choc de l’eau et en cas de présence d’algues, verser un algicide. Accompagner ce traitement de l’eau d’une filtration en continue durant 24 à 48 heures.

Nettoyer le bassin

irrijardinCommencer par sortir les feuilles tombées à l’eau pendant l’automne à l’aide d’une épuisette, puis aspirer les poussières et/ou les algues déposées au fond, voire sur les parois, en les évacuant à l’égout. Nettoyer la ligne d’eau à l’aide d’un produit spécifique, lequel fera également des merveilles pour décrasser l’intérieur des skimmers. A défaut, durant l’hiver, le tanin des feuilles tachera irrémédiablement le revêtement de la piscine et les saletés, comme la ligne d’eau, deviendront vraiment tenaces.

 


Le jour de l’hivernage

Vidange des canalisations

Bassin propre, eau claire, le niveau de la piscine sera abaissé sous les orifices de filtration (skimmers, prise balai et refoulements) pour vidanger les canalisations en utilisant la pompe de la filtration, vanne d’aspiration de la bonde de fond ouverte et vannes des skimmers pour aspirer cette colonne d’eau, puis procéder de même avec celle de la prise balai. Arrêter ensuite la pompe.
Notons toutefois que cette méthode ne permet pas la vidange de la canalisation des refoulements. Il n’y en a pas vraiment en fait ; idéalement, pour cela, il faudrait disposer d’un aspirateur eau et poussières. Nous en recommandons vivement l’achat, pour qu’en positionnant son tuyau flexible à même les bouches de refoulements, l’eau soit entièrement extraite de la tuyauterie.

 

 

Découvrez la suite de l’article dans le magazine Ambiance PISCINES n°113 d’Octobre/Décembre 2016 !

Ambiance Piscines

L’originalité des fonds de piscine…

Dernièrement, Miss Pool vous expliquait quels critères prendre en compte pour choisir votre fond de piscine.
Elle vous présentait également les formes les plus répandues et les moins coûteuses.
Aujourd’hui, découvrez les natures de fonds de piscines plus complexes.

 

Choisissez l’originalité…

 


pente-composee1Le fond à pentes composées.

Cette forme est composée de trois parties : deux plateaux de basse et haute profondeur rassemblés par une pente douce. Elle propose ainsi un grand bain et un petit bain qui offrent une grande polyvalence à ces usagers, de l’apprenti nageur au plus expérimenté. En effet, c’est un compromis entre un espace de jeu d’environ 1,20m de profondeur et une zone adaptée à la natation ou les plongeons entre 1,80m et 2m de profondeur.
Toutefois sachez que cette forme requiert une longueur et une largeur suffisamment importante pour en profiter au mieux.
Ce type de fond existe également sous deux variantes : la pointe de diamant et la fosse à plonger.

 

diamant2Le fond en pointe de diamant.

Cette nature de fond présente une profondeur faible sur les 4 bords de votre bassin puis des 4 pentes douces qui descendent jusqu’au centre de la piscine. Au niveau des dimensions, préférez des bords entre 100cm et 140 cm de profondeur et une hauteur maximale entre 160cm et 180cm au centre pour éviter d’avoir des pentes trop raides qui deviendraient glissantes. Votre piscine restera ainsi polyvalente et agréable.

 

Le fond avec fosse à plonger.

Cette forme bien spécifique est également appelée diamant à facettes ou tronc de pyramide.
Elle est destinée aux amateurs de plongeons puisqu’elle présente une profondeur allant jusqu’à 2,5m. Pour compléter votre installation, équipez-vous d’un véritable plongeoir.
A l’inverse, il peut être astucieux de prévoir une petite marche sur tous les côtés du bassin afin d’assurer la sécurité des nageurs en cas
d’incident.
Enfin, sachez que ce type de fond est coûteux autant à la réalisation qu’à l’usage puisque la construction et le chauffage sont très complexes.aqualift-cool-temptation-3-2

 

Le fond incurvé.

Ce fond, également appelé en cuillère, est un des plus rares. En effet, sa forme n’est pas du tout standard puisqu’il est possible de faire autant de pentes et de plats souhaités, avec des formes arrondis et non des angles.
Cette nature de fond laisse donc place à l’imagination mais sera évidemment plus coûteuse.

 

Le fond mobile.

Cette dernière nature de fond est un cas particulier puisqu’il peut être installé à la construction d’un bassin mais également lors d’une rénovation. Toutefois, sachez qu’il conviendra seulement à des piscines à fond plat, à pentes douces ou à pentes composées. Son système de plateaux motorisés sur vérins sera intéressant pour les espaces réduits ou les piscines d’intérieur car il permet d’adapter la profondeur de la piscine selon l’utilisation voulue : terrasse, pataugeoire, piscine.
Ce fond permet ainsi de sécuriser votre bassin lorsque le plateau est complètement relevé au niveau du sol.
Attention toutefois, il est relativement coûteux et est incompatible avec les traitements au sel.

 
Vous connaissez désormais toutes les possibilités de fonds de piscine qui s’offrent à vous.

Lancez-vous !

logo-piscine-bien-etre-2016-fond-blanc

Retrouvez les professionnels de la piscine
au Salon Piscine & Bien-Être
du 03 au 11 décembre 2016
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 2.2.

bouton-achetez-vos-billets

Alliance Piscines - Capture  Aqualift-Logo  diffazur   Excel piscinesIdoine logo  Irrijardin  Piscinelle-Logo petit  Logo GGA 2005 [Converti]  Steel & Style Logo

Piscine, jardin, terrasse : pour en profiter au mieux en 2017, pensez-y maintenant !

Quand il fait froid, ce n’est pas spécialement au jardin ou à la terrasse que l’on pense. Pourtant… rien ne vaut l’hiver pour prendre le temps de penser à vos futurs aménagements. Une fois l’hiver passé, il est souvent trop tard pour réfléchir à tout cela et pour concrétiser vos projets : la végétation redémarre et les plantations deviennent plus délicates, les professionnels ont déjà leurs carnets de commandes pleins et les listes d’attente ne vous garantissent pas d’avoir votre terrasse ou votre piscine pour les « beaux » jours.

 

 

6x3-pfi-2359-2
Choisir sa piscine et organiser les travaux… c’est la saison pour le faire

C’est décidé, l’été prochain vous vous glisserez dans votre spa d’extérieur ou dans l’eau de votre piscine. Peut-être… si vous vous y prenez assez tôt ! Si les principaux salons « piscines et spas » sont à l’automne, ce n’est pas un hasard : c’est qu’il faut du temps pour réaliser un aménagement de cette envergure ensuite. Démarches administratives, montage du dossier, obtention éventuelle d’un prêt financier, disponibilité des entreprises, contraintes climatiques, voire d’environnement et techniques, etc. pour votre projet de piscine, prenez le temps de bien penser votre projet, posez-vous les bonnes questions, et entamez le processus maintenant.
Piscines classiques, avec volet hors-sol ou avec volet immergé, piscines à débordement, piscines miroir, piscines coque polyester, piscines béton et liner ou béton carrelé, piscines en bois, piscines naturelles, bassins de baignade, plages de baignade, couloirs de nage, piscines avec spa intégré… le choix est bien plus compliqué qu’il n’y paraît, surtout qu’il vous faut ensuite vous décider sur le traitement de l’eau, la filtration, le choix ou non d’un chauffage de l’eau et d’une douche, le choix de la couverture de piscines, de l’alarme de sécurité ou de l’abri de piscine, un pool house, le local technique…

desjoyaux-abris-2-2

 
Aménagements très structurants, piscine et bassin sont prioritaires

Dans le cas d’une propriété neuve, il faut très tôt décider de l’emplacement de la piscine et de la structuration de votre jardin, même si vous réalisez ensuite les travaux par tranches annuelles successives. La mise en place d’une piscine est un gros chantier, donc pas question de commencer à planter des haies et des arbres de partout. Il vous faut garder de la place, et un champ de manœuvre et d’accès libres, même si vous ne réaliserez la piscine que dans un an ou deux. Faites-vous conseiller par un paysagiste pour penser justement votre jardin dans le temps.
Si vous souhaitez implanter une piscine dans un jardin déjà existant, l’hiver est aussi la bonne période pour contacter les entreprises, afin de programmer des travaux suffisamment tôt pour que vous puissiez ensuite bénéficier de la fin du printemps pour réaménager les abords, refaire des plantations… Ce qui est vrai pour une piscine l’est aussi pour un bassin.
desjoyaux-abris-5-2N’oubliez pas que, dans les deux cas, il y a des terrassements à faire, des tranchées à creuser pour amener l’eau et l’électricité, évacuer les vidanges… De nombreuses entreprises du paysage proposent un service complet, vous permettant de retrouver un jardin impeccable une fois les travaux terminés. C’est une excellente solution surtout que ce sera sans doute l’occasion de ne rien oublier et de prévoir des canalisations et électrifications en vue d’autres aménagements possibles (arrosage intégré, éclairage…).

 
Terrasse de jardin ou terrasse de balcon : n’attendez pas le printemps

Même si une émission comme « Silence ça pousse » laisse penser qu’il ne faut que quelques heures pour aménager un coin de jardin, une terrasse ou un balcon, ne nous y trompons pas : il y a tout un travail autour du projet pour évaluer les contraintes du lieu, pour choisir les matériaux, sélectionner les accessoires et équipements, pour préparer l’espace, choisir et apporter les automatismes (arrosage, éclairage…).

 

14125_deck-linea-lame-bali-bangkirai-situ1-2Terrasse : emplacement et surface

Ce ne sont bien évidemment pas les plantes et le mobilier qui sont les plus importants, dans un premier temps. Une fois décidé l’esprit du lieu à aménager, il y a bien assez à faire auparavant. Idéalement, la terrasse ne doit pas être exposée à tous les vents. Une situation en plein soleil est à proscrire en climat méditerranéen, et un emplacement très à l’ombre est à éviter en climat plus septentrional ou montagnard. Quand le choix de l’emplacement n’est pas possible, il faut donc prévoir des équipements qui permettront de vous protéger des courants d’air, des excès de soleil… Si vous n’avez que peu de contraintes, choisissez un emplacement dans un lieu calme et suffisamment intimiste, à l’abri des routes ou de trop proches voisins. Plusieurs terrasses peut être un bon choix plutôt qu’une grande, afin de définir des espaces différents que chacun utilisera à sa guise : salon pour la lecture ou l’apéro, salle à manger extérieure, coin jeux et loisir, espace repos/siestes… Contre la maison, une terrasse d’angle permet d’avoir deux lieux de vie et deux expositions différentes, par exemple.
Pour la surface, dans l’absolu, 4 à 5 m2 suffisent pour disposer une petite table et 4 chaises. Si l’espace ne manque pas, prévoyez nettement plus large. Pour un espace repas de 6 à 8 personnes plus un coin salon ou quelques transats, 20 à 30 m2 sont nécessaires, avec des cotes (l x L, en m) de 4 x 5 à 4 x 8 pour des proportions idéales ; 3 m de large est en tout cas un minimum.

 
Quels équipements pour ma terrasse ?

Quel matériau choisir pour le sol ? Terrasse en bois ou en bois composite sur armature ? Terrasse en béton décoratif ? Terrasse dallée en dur ou en bois sur plot ? Terrasse en pierre naturelle ou pavée, sur lit de sable ? desjoyaux-piscine-21-2Terrasse bétonnée carrelée ? Le choix peut être large, tout autant que la gamme des prix et la difficulté de mise en œuvre. Faites-vous bien conseiller en fonction des contraintes du lieu et de votre budget. En ville, surtout, faites appel à un paysagiste ou une entreprise du jardin, spécialisés. Eux connaissent les possibles, car en la matière, il y a bien plus de choses à connaître qu’il n’y paraisse, autant sur la réglementation vis-à-vis du voisinage ou sur le choix des matériaux (et les charges possibles sur balcon ou terrasses toiture !) que sur les bons mélanges de terre à utiliser ou le choix des plantes en fonction des expositions et des saisons.
Pergola automatisée, stores, claustras et pare-vue, pare-vent, bacs et jardinières, treillages et arceaux pour plantes grimpantes, éclairage de sol ou pots éclairants, éclairage muraux ou par lampadaires, prise d’eau et peut-être même arrosage automatique, type de mobilier, type de végétation… les équipements et les choix sont importants, et si peu anodins que là encore, l’art de réussir sa terrasse passe par les conseils avisés des pros pour un résultat de qualité et effectif à temps pour en profiter dès les premiers beaux jours !

 

14493_bradstone-manoircevennes-2Élagage, ébranchage, écimage, étêtage d’arbre, préférez l’hiver !

Parmi les travaux auxquels il faut penser en hiver, les interventions sur les arbres, arbustes et haies sont importantes. Les raisons en sont évidentes : en hiver, les arbres à feuilles caduques permettent un travail beaucoup plus facile. En hiver, sauf dans les lieux les plus doux, climatiquement, les végétaux sont en arrêt de croissance ce qui est mieux pour les tailler où les élaguer. En hiver, il est plus facile de travailler sans abimer la végétation alentour, et les traces d’intervention auront disparu dès le retour du printemps.

 

Élaguer, ébrancher, écimer… ou tailler ?

On peut aimer jardiner et donc avoir plaisir à apprendre les bons gestes pour réaliser des tailles de formation, de floraison et de fructification des arbres fruitiers, arbustes à fleurs, etc., mais de là à s’improviser élagueur ou abatteur… le pas ne doit pas être franchi.
Intervenir directement en hauteur dans les arbres, ou sur des végétaux qui sont en mitoyenneté, ou même au sol sur des ligneux de grande ampleur est à la fois une affaire de compétences techniques, de responsabilités légales, de respect du végétal et de sécurité personnelle. abri-bas-3111r-2Ces opérations nécessitent du matériel adapté autant pour intervenir sur les arbres, haies ou gros arbustes que pour évacuer les « déchets ». En plus, les interventions doivent être adaptées à chaque type de plante, sachant que certains ligneux sont très élastiques et d’autres extrêmement cassants, par exemple.

 
Dans quels cas élaguer, ébrancher, écimer ou abattre ?

Pour les arbres : quand un arbre trop volumineux ou mal placé pose problème, il est parfois possible de pratiquer une restructuration de sa forme par une taille douce et de garder ainsi un bel arbre. Si le problème est important et que la réduction du houppier ou même le recepage ne sont pas possibles, seul un abattage par démontage de l’arbre doit s’envisager.
Pour les arbustes : certains arbustes acceptent facilement la taille, et d’autres non. Or, bien des arbustes atteignent des dimensions que l’on n’avait pas forcément imaginées lors de la plantation. Il faut intervenir en connaissance de cause pour les desjoyaux-reve-16-2proportionner à nouveau, empêcher qu’ils se nuisent mutuellement ou qu’ils empiètent chez les voisins, sur une route, occultent des fenêtres ou gênent des lignes électriques ou téléphoniques.
Pour les haies : sur de petites longueurs, et sous réserve d’avoir la santé suffisante pour le faire, une haie s’entretient assez facilement. Mais sans taille, une haie peut vite poser de sérieux problèmes, surtout si elle est de grande longueur, près de la limite de voisinage, sous une ligne ou contre une allée. Sans compter que tous les résidus de taille doivent être évacués ou broyés pour être compostés.
Toutes ces opérations sont des contraintes auxquelles chaque propriétaire est soumis, et faire appel aux entreprises spécialisées de paysagismes et entretien de jardin et élagage permet de réaliser les bonnes opérations au bon moment, en sécurité et de manière efficace et propre. Notons que la partie diagnostic est très importante (arbres creux, arbres et arbustes malades…), et qu’en faisant appel à un professionnel, vous pouvez limiter bien des problèmes !

 

14491_bradstone-dallesnewyork-2Planter en hiver, souvent une bonne solution !

Voilà de quoi faire bondir les jardiniers qui ne voient que par l’automne ou le printemps pour planter ! Il y a même des plantes, comme les palmiers, qui préfèrent les sols déjà chauds pour bien reprendre. Pourtant, quand on évoque la plantation des arbres et des arbustes, l’hiver est souvent meilleur que le printemps pour beaucoup d’espèces, et sous certaines conditions.

 

Pourquoi l’hiver peut-être une bonne saison de plantation ?

Il faut au préalable rappeler que l’hiver n’est pas synonyme de froid et de gel de partout en France. En région méditerranéenne, l’hiver est une bonne saison de croissance pour de nombreuses plantes, contrairement à l’été, beaucoup trop sec et trop chaud. En région à climat océanique marqué, de nombreuses plantes profitent des périodes hors gel de l’hiver pour développer leur système racinaire, ce que l’on ne voit pas et qui pourtant assure une bonne croissance des parties aériennes au printemps. En règle générale, il n’y a que les zones de montagne où l’hiver est trop rude pour permettre des plantations. Ailleurs, dès que le sol n’est pas gelé et que la prévision 13761_pontec_pondostarledset1_001-2de gel ne se présente pas sur plusieurs jours, il est tout à fait possible de planter, notamment les arbres et arbustes ainsi que les haies.
La fin de l’automne et l’hiver sont propices à l’installation de la plante et de ses racines, et tout végétal planté suffisamment tôt sera beaucoup plus adapté à supporter les difficultés de l’été suivant, en particulier la sécheresse. En effet, les phénomènes biologiques ne sont pas arrêtés, même chez les plantes à feuilles caduques. Pour la majorité le « repos » n’est qu’apparent, et sous terre l’activité se poursuit : la plante développe des radicelles, puise l’eau et les sels minéraux pour reconstituer ses réserves bref, se refait une santé après une année épuisante (croissance, floraison, fructification).

 
Quelques règles à respecter pour une plantation en hiver

Évitez les substrats qui gardent trop l’eau ou sont très asphyxiants, trop argileux, et les zones inondables (plantation au printemps).
Pratiquez des arrosages abondants à la plantation puis des arrosages ponctuels si l’hiver est peu pluvieux à sec et en l’absence 4x4-78-02-2de gels. En région méditerranéenne, l’hiver est une saison sèche, dans la plupart des secteurs. L’arrosage est donc indispensable après plantation jusqu’aux pluies de printemps. Ailleurs, c’est selon les moments. Mais quelle que soit la région :
• Ne faites pas de cuvettes d’arrosage : celles-ci seront réalisées au printemps, après les froids et les pluies.
• Effectuez une protection du pied à l’aide de feuilles sèches, de copeaux, de paille, d’écorces de pin, de broyats de branches… pour protéger les racines et limiter le gel de la surface du sol.
• Pratiquez une taille modérée pour réduire le volume des branches, mais pas de tailles sévères ni de recépage. la plante doit garder suffisamment de réserves donc de tissus.
• Pensez à arroser vos plantations après plus d’une semaine sans pluie ; arrosage modéré entre 10h et 13 h, le temps que le sol se ressuie avant le froid du soir.

 

 

Article par :

Maison & Jardin - logo

Découvrez l’abri UP par Concept Alu !

A l’approche du Salon, Miss Pool vous fait découvrir les différents produits de nos exposants.
Aujourd’hui, l’abri est à l’honneur grâce à une installation vous offrant une piscine intérieure tout en conservant une large visibilité sur l’extérieur.

 

Découvrez l’abri UP par Concept Alu…

 

interieur

Un abri original.

Qui n’a jamais rêvé de nager dans son intérieur, tout en profitant de la vie au grand air ? De partager un bon repas avant de gouter en famille ou entre amis aux plaisirs de l’eau ? D’allier bien-être et fitness dans un espace entièrement dédié à votre corps et à votre confort ? Passez du rêve à la réalité avec l’abri UP qui créé un véritable compromis entre une piscine d’intérieur et d’extérieur. Avec ses baies vitrées et son dôme coulissants, vous profitez d’une pièce à part entière par mauvais temps et d’une grande terrasse les beaux jours.
Profitez de la place qui vous est offerte pour aménager votre propre espace bien-être (appareils de musculation, table de massage, home-cinéma…). Ouvert, Les baies vitrées sont pourvues d’ouvrants coulissants pour réaliser une large communication avec l’extérieur.

 

Un confort à l’année.

L’abri UP vous permet de profiter confortablement de votre piscine toute l’année et en toute sérénité. Avec son système de toiture ouvrante télécommandée et ses larges baies vitrées coulissantes, votre abri s’ouvre totalement pour profiter des rayons du soleil près de votre piscine et réaliser une large communication avec l’extérieur lors des beaux exterieur-1jours.
A l’inverse, les jours de mauvais temps, votre abri est totalement fermé pour profiter encore pleinement du plaisir de la baignade et de bons moments autour de votre bassin grâce à une isolation optimale et de systèmes de ventilation haute et basse. Pour votre plus grand confort, l’abri UP offre de larges plages latérales pour personnaliser cet espace de vie autour de l’eau.

 

Une construction esthétique et sécurisée.

Votre abri UP est également très esthétique vu de l’extérieur. En effet, il est conçu et réalisé pour s’intégrer harmonieusement à l’ensemble de votre habitation et mariera les formes et les couleurs selon celles de votre maison. Egalement, son architecture respecte avec délicatesse votre jardin.
La nouvelle ligne de l’abri de piscine a été entièrement imaginée et dessinée par le service «Créations» de Concept Alu pour créer un univers piscine contemporain pourvu de lignes droites et épurées.
Pour votre sécurité, l’abri de piscine UP est conçu à partir de matériaux de pointe, capables de résister à toutes les intempéries. Les structures en aluminium sont légères, faciles d’entretien, et très résistantes. Les systèmes de motorisation et de ventilation bénéficient des technologies les plus fiables. Répondant aux normes de la construction (DTU), et certifié par LNE, l’abri est à l’épreuve de toute intempérie.

 

L’abri UP vous a séduit ?

N’hésitez plus, venez rencontrer Concept Alu au Salon Piscine & Bien-Être !

logo-piscine-bien-etre-2016-fond-blanc

Rendez-vous 
du 03 au 11 décembre 2016
à Paris – Porte de Versailles – Pavillon 2.2.

bouton-achetez-vos-billets

concept-alu