Le Blog du Salon Piscine & Bien-Être
L'Incontournable pour réussir ses projets Piscine, Abri, Spa, Sauna & Hammam ...
Salon Piscine & Bien-Être2 au 10 décembre 2017 | Paris, Porte de Versailles

Le diagnostic piscine : les 10 points à vérifier

Si une maison avec piscine s’achète 20% plus cher, ces 20% supplémentaires doivent être justifiés pour l’acheteur. Mais comment s’assurer que cette piscine attenante à la maison ne va pas nécessiter des travaux importants de réfection ou de réparation ? Et finalement gonfler le montant des travaux de rénovation déjà nécessaires pour la maison ?
Voire même, que cette piscine pourrait se révéler n’être finalement qu’un grand trou à moitié rempli d’eau et inutilisable ?

 

Pour représenter un bon investissement, la piscine se doit d’être fonctionnelle.
Pour le savoir, voici une liste de points à vérifier :

 

symphonie-78-1

 

1. L’inspection visuelle pour évaluer le bon état général de la piscine

Regardez bien la piscine. Est-ce que tout à l’air normal ? Couleur de l’eau, aspect des margelles, du revêtement, des marches, de l’équipement… vous renseignent sur l’état général de la piscine et sont autant d’indications de possibles travaux.

 

2. L’âge de la piscine : une question primordiale

En quelle année a été construite la piscine ? Plus de 10 ans ? Alors il y a certainement quelques travaux à faire. Certains éléments de la piscine ont une certaine durée de vie (ex : liner) ou vont nécessiter une réfection (ex : les joints des margelles)…
Demandez aussi si des travaux ou des réparations ont été réalisés depuis sa construction, comme l’ajout d’un escalier avec modification de la structure du bassin. Cette bonne connaissance de l’histoire de la piscine pourrait aider votre piscinier, le cas échéant, à trouver, par exemple, la raison d’une éventuelle fuite dans la piscine.
L’âge de la piscine est aussi déterminant en termes de garantie décennale. Moins de 10 ans : piscine garantie. Plus de 10 ans : plus de garantie.

 

 

3. Le fonctionnement de la piscine : marche ou marche pas ?

Demandez au vendeur de faire fonctionner la piscine et observez :
– Est-ce que les refoulements fonctionnement bien ? Voyez-vous l’eau sortir avec un bon débit, apparent et régulier ? N’hésitez pas à passer la main devant chacune des buses pour le vérifier.
– Est-ce que l’eau est bien aspirée par les skimmers ? Pas de bruits d’aspiration particuliers ? Soulevez la trappe au-dessus des skimmers pour mieux voir et avec la main, vérifiez la puissance de l’aspiration… sans boucher la canalisation.
– Est-ce que la pompe ne fait pas trop de bruit de là où vous êtes au bord de la piscine ?
– Est-ce que la piscine a connu des pannes ou des problèmes de fonctionnement récemment ? Quelles réparations ont été faites ?

 

piscine-couverte-realisation-irrijardin-annecy-2
4. L’étanchéité du bassin : une rénovation parfois très coûteuse

Renseignez-vous sur l’étanchéité de la piscine.
– De quel revêtement est-elle recouverte ? Est-ce un liner ? Une membrane armée ? De la mosaïque ? Du polyester ?… Chaque revêtement a ses propres spécificités et peut nécessiter un entretien particulier pour résister plus longtemps aux outrages du temps et de la météo (UV, produits chimiques…).
– Quand a-t-il été posé, changé ou rénové ? Car sachez que chaque revêtement a sa propre durée de vie. Comptez environ 10 ans pour un liner, 15 ans pour une membrane armée, 5 à 10 ans pour du polyester (couche de gelcoat à repasser) ou pour les joints de la mosaïque….
Et notez les indices visuels comme les tâches, la couleur générale du bassin, de la ligne d’eau (bande située entre les margelles et l’eau) qui peuvent vous en dire beaucoup sur l’état du revêtement.

 

 

 

 

5. La sécurité du bassin : une obligation légale

La piscine est-elle conforme aux normes de sécurité piscine ? Dispose-t-elle d’un système de protection parmi les 4 reconnus par la loi (abri, couverture, barrière, alarme) ?
Ce système de sécurité fonctionne-t-il ? Demandez au propriétaire de vous montrer le fonctionnement de l’équipement de sécurité installé : ouverture et fermeture de la couverture ou de l’abri, du portillon de la barrière, mise en fonctionnement et test de déclenchement de l’alarme…
Demandez-lui aussi la notice de montage et d’utilisation qui lui a été obligatoirement fournie par l’installateur du dit système.

 

ovation-84-36. Le local technique : invisible mais essentiel

Comme pour le bassin, il est important de bien se rendre compte de l’état du local.
– De quel type de local s’agit-il ? Un local enterré ? Une pièce dans le pool house ou un espace dans le garage ?
– A quelle distance se trouve-t-il du bassin ? Plus il est loin et bas par rapport au fond de la piscine et plus il faut une pompe puissante pour « pousser » l’eau au travers des canalisations et l’amener efficacement jusqu’au filtre. Profitez-en pour noter la puissance (en CV) de la pompe installée. Cela vous servira à trouver la bonne pompe lorsque le temps sera venu de la changer.
– Est-ce que le local technique est bien au sec ? Recherchez des traces d’humidité ou de calcaire sur le sol, les parois et les tuyauteries qui pourraient être le signe d’une fuite dans un équipement, une vanne ou une canalisation et nécessitera une réparation.
– Si le local est enterré, renseignez-vous sur la structure du bâti : maçonné, banché, polyester… ? Les structures maçonnées par exemple doivent avoir été bien isolées côté terre. Comment l’eau de pluie est-elle évacuée du local ? Par une grille d’évacuation au sol, une rigole, un puits de décompression (drainage par le sol)… ? S’il n’y a rien cela risque de poser un problème en cas de fortes pluies. L’inondation du local peut endommager les installations…
– Quelles sont les dimensions du local ? Offre-t-il des possibilités d’évolution afin d’y installer un électrolyseur ou un régulateur de pH ? Est-ce qu’il comporte des réservations pour un système de chauffage ou une nage à contre-courant ?

 

7. La propreté de l’eau : la piscine dispose-t-elle d’un système de filtration efficace ?

La filtration, c’est 80% du traitement de l’eau. Il est donc indispensable de bien savoir comment l’eau de la piscine est nettoyée. Skimmers ou débordement, il y a forcément des filtres à nettoyer régulièrement, mais lesquels et où se trouvent-ils ? Filtre dans le local technique (sable, cartouche…), skimmers filtrants, préfiltres dans les skimmers et la pompe, grilles dans le débordement ou le bac tampon… ? Chaque type de filtre a ses propres spécificités et va nécessiter un entretien particulier : à savoir donc.
Autre information à connaître : l’emplacement de la piscine a-t-il un impact particulier sur le travail de nettoyage ? Le vent souffle-t-il beaucoup à cet endroit ? Y-a-t-il une source de pollution importante à proximité (arbres par exemple) ? Autant de désagréments qui pourraient vous obliger à nettoyer plus souvent le bassin ou à veiller que les filtres soient toujours bien propres.

 

partition-104-28. La désinfection de l’eau : manuelle ou automatique ?

Pas d’eau pure sans un traitement chimique minimum. Comment le propriétaire traite-t-il l’eau de sa piscine ? Manuellement avec des galets de chlore, des sachets d’oxygène actif… ou automatiquement avec une pompe doseuse, un système d’électrolyse du sel (générateur de chlore) ou un réacteur d’ultraviolets ? Et pour le pH ? Ajoute-t-il du pH à la main ou le bassin est-il équipé d’un régulateur ?
La qualité de l’eau locale nécessite-elle des traitements particuliers ? L’ajout d’eau déséquilibre-t-il beaucoup le pH de l’eau ?

 

 

9. Les autres équipements : du confort d’utilisation… ou pas

Quels sont les équipements qui simplifient l’utilisation de la piscine ? Son entretien ? Permettent d’économiser de l’énergie, des produits et du temps ? Robot, couverture (bâche à bulles, bâche à barres, volet roulant…), chauffage (pompe à chaleur, réchauffeur, échangeur, chauffage solaire), centrale de gestion (domotique piscine).
Et quel âge ont-ils ? Couverture, abri, chauffage… certains de ces équipements peuvent représenter un investissement important s’ils doivent être changés (lampe UV, cellule d’électrolyse, gaz de la pompe à chaleur, lames ou moteur du volet roulant…).

 

10. La question du professionnel

Dernière question et non la moindre : quel est le nom du piscinier qui a construit la piscine ? Quelle technique de construction a-t-il utilisé ? Quelle marque de piscine représente-t-il ? Existe-t-il toujours ? Le propriétaire fait-il toujours appel à lui ? Pourquoi ? Les produits de traitement d’eau ? Un contrat d’entretien piscine ?

 

 

Faites appel à un professionnel !

Comme pour la maison, n’hésitez pas à faire appel à un piscinier pour contrôler l’état général de la piscine, en faire un diagnostic précis et lui demande de vous établir un devis de remise à niveau de la piscine.
Avec ces éléments vous pourrez :
– Savoir si la piscine est fonctionnelle
– Négocier le prix de la maison
– Prévoir les travaux nécessaires à la réfection du bassin.

 

Article par :

 Logo-Actu-piscine   Logo-Vivre-ma-piscine