Piscine intérieure : déshumidification obligatoire

Article extrait du magazine Piscine & Spas magazine, n° 236.

 

 Avoir un bassin d’intérieur permet de bénéficier d’un espace bien-être à disposition en permanence, quelles que soient les conditions climatiques. La seule contrainte est liée à l’évaporation de l’eau de la piscine dans un espace ferme ; comment se forme cette condensation qui, si elle n’est pas traitée, entraîne désagréments et dégâts ? Zoom sur les principes, la technique et quelques matériels de déshumidification.

 

piscine intérieur diffazur

 

Pourquoi déshumidifier ?

Le phénomène d’évaporation est source de problèmes pour les piscines intérieures. Il nuit au confort des baigneurs et détériore la structure même de la pièce.

En éliminant l’excédent d’humidité contenu dans l’air, les systèmes de déshumidification apportent la solution idéale. Le but est d’atteindre un point d’équilibre entre la température de l’air, de l’eau et le taux d’humidité.

Chacune de ces valeurs est liée, la modification de l’une d’entre elles aura des conséquences sur les autres avec des effets plus ou moins grands en fonction du volume du bassin  et de la pièce. Par exemple, une piscine de 8m par 4m avec une eau chauffée à 27°C, une température ambiante de 28°C et un taux d’hygrométrie de 65% dégagera 4,6 litres d’eau par heure. Il faudra donc l’évacuer.

Pour déterminer cette donnée et sélectionner le système de déshumidification le plus efficace, une étude thermique préalable s’avère indispensable.

 

Comment ça marche ?

Le déshumidificateur reprend le principe de la pompe à chaleur. L’air chaud et humide de la pièce est aspiré en partie basse avant de passer successivement à travers un échangeur froid (évaporateur) et un échangeur chaud (condenseur).

La majeure partie de la vapeur d’eau se liquéfie sur la partie froide. Il s’agit donc d’un transfert de calories qui permet de transformer un air chaud et humide en air plus chaud et sec.

Ce procédé affiche deux atouts importants : d’une part la chaleur latente de condensation de l’eau contenue dans l’air est récupérée au profit du chauffage de la pièce, d’autre part il limite l’apport d’air neuf aux seuls besoins hygiéniques.

 

piscine-interieure-steel-and-style

 

La condensation, l’ennemi numéro 1

Même si le déshumidificateur est un allié de choix, il ne résout pas à lui tout seul le phénomène de condensation lié à un taux d’hygrométrie trop important.

Les parois de la pièce doivent être équipées de matériaux hydrofuges (insensibles à l’humidité), de revêtements anticorrosion et certaines zones totalement étanchéifiées. Les baies vitrées, très présentes dans les piscines intérieures, doivent nécessairement être équipées de vitrages isolant et de châssis à rupture de pont thermique sous peine d’évasion calorique très forte. Détail qui a son importance, l’isolation phonique jour aussi un rôle, car la pièce fera caisse de résonnance.

Aujourd’hui, certains matériaux de parois prennent en compte toutes ces caractéristiques. Pensez-y !

 

La solution idéale : la couverture.

Abonnez-vous à Piscine & Spas magazine pour lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *