La filtration de votre piscine

Piscines & Spas magazine – n°238, Juin – Août 2017

 

La qualité de l’eau de la piscine dépend prioritairement de cette étape indispensable, préalable au traitement chimique. Revue des procédés et des équipements disponibles sur le marché, pour comprendre les conseils de votre piscinier et vous aider dans votre choix.

 

 

Une eau belle et saine, tel est le souhait de tous les propriétaires de piscine. Pour obtenir un résultat cristallin, tant pour le plaisir des yeux que celui du bain, il faut associer à la bonne circulation de l’eau une filtration optimale et un traitement adapté. L’eau du bassin recueille deux sources de pollution. Il y a les particules visibles à l’œil nu apportées par la nature et les utilisateurs, et les particules invisibles qui contaminent l’eau. Les premières étapes sont gérées par la filtration (action physique), les secondes par le traitement (action chimique).

 

Première filtration, le skimmer

Cette pièce essentielle assure une mission de la plus haute importance car elle permet l’aspiration de surface et élimine par écrémage le film superficiel de l’eau, zone de prédilection pour la plupart des germes et déchets (poils et cheveux, produits solaires, insectes, pollen, et autres végétaux…).
Le skimmer est équipé d’un panier facilement accessible pour récupérer les végétaux, insectes et autres gros débris, et d’un volet pour n’aspirer que les quelques millimètres d’eau à écrémer.

 

Le mouvement de l’eau

Pour qu’elle entame son parcours de filtration, l’eau doit suivre un sens de circulation cohérent à l’intérieur du bassin. Plusieurs dispositions sont possibles en fonction de la forme de l’implantation pour réaliser un brassage et une giration efficaces.
Généralement, les skimmers (aspiration de l’eau) et les buses de refoulement (injection de l’eau filtrée) prennent place sur des parois apposées.

 

La pompe

Ce mouvement n’est pas le fruit du hasard, il est initié et rythmé par la pompe. Véritable cœur de la piscine, cette dernière sert à aspirer l’eau par les skimmers, à la propulser dans le filtre et la réinjecter dans le bassin par les buses de refoulement.
Si la pompe est positionnée avant le filtre, un préfiltre avec un panier amovible est impératif pour protéger la turbine des grosses impuretés. Celui-ci doit être vidé car l’accumulation de déchets contre les parois proches de la turbine limitera l’efficacité de l’aspiration ou la rendra inopérante. Si la pompe prend place après le filtre, elle ne dispose pas de préfiltre avec panier. Il est alors nécessaire qu’elle soit en charge, donc placée sous le fil d’eau, pour aider à son amorçage.
Pour déterminer la bonne puissance de la pompe, plusieurs points sont à prendre en considération : les dimensions et le volume du bassin, le nombre de pièces d’aspiration, la distance entre la piscine et le local technique, le diamètre et le débit du filtre.

 

pompe-filtration-piscine

 

Le couple pompe/filtre

Il doit être en parfaite osmose. En effet, une pompe trop puissante entraînera une mauvaise filtration car le filtre n’aura pas la capacité de supporter le débit. A l’inverse, une pompe trop faible provoquera rapidement un encrassement du filtre à sable car elle ne saura pas en assurer le décolmatage, ce qui ne sera pas le cas pour un filtre à diatomées ou à cartouche, même surdimensionnée.

 

Vitesse variable ?

Aujourd’hui, certains fabricants proposent des pompent à vitesse variable. Le principe est de faire circuler l’eau en permanence mais avec un débit moindre que les pompes traditionnelles. Quand un modèle classique fonctionne à 14m3/h pendant 12 heures, une pompe à vitesse variable pourra fonctionner à 7m3/h pendant 24 heures pour traiter le même volume d’eau. A ce débit, l’eau est mieux filtrée et traitée en continu et la consommation électrique diminue.

 

Sable, diatomées, cartouche : quel filtre choisir ?

Voici les différents types de filtre proposés sur le marché. Quel que soit votre choix, pensez à sélectionner un matériel qui correspond à la taille de votre bassin, à la puissance de la pompe et aux caractéristiques de l’environnement (végétaux, fréquentation…).

 

Découvrez la suite de l’article dans le n°238 de Piscines & Spas magazine (Juin – Août 2017).

logo-piscinesetspas-magazine

La Billetterie est exceptionnellement gratuite cette année !

Telechargez-billets-gratuits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *